microphone Interviews
- Interviews

Interview : Les petits mots doux de Julie

Aujourd’hui, j’ai le plaisir d’interviewer Julie de la boutique Les petits mots doux de Julie.

Julie

Bonjour Julie, merci de prendre le temps de répondre à quelques-unes de mes questions. Tout d’abord, peux-tu nous parler un peu de toi, pour que l’on apprenne à te connaître ?

J’ai 30 ans et je vis sur la Côte d’Opale avec mon fiancé et nos animaux (3 chats, 1 chien). J’ai rencontré mon amoureux en Normandie, région dans laquelle j’ai fait mes études supérieures et où j’ai travaillé pendant près de 6 ans dans le domaine du tourisme avant de rentrer dans ma région natale pour être auprès de ma mère souffrante à l’époque (fin 2017).

Si je devais me présenter en quelques mots, j’utiliserais ces expressions : Fleur bleue, romantique un peu bohème, sensible, en chemin vers une vie plus sereine et enfin prête à être pleinement, consciemment heureuse. Je me sens aussi un petit peu sorcière des temps modernes 🙂 J’aimerais aussi dire que je suis habitée par la foi en Dieu et en son Amour, que je fais de la gratitude et de la bienveillance des éléments importants de ma vie et de ma façon d’agir envers les autres et le monde.

Je te remercie pour ta présentation. Puis-je te demander d’où te vient ta passion pour le dessin ? À partir de quel âge as-tu commencé à dessiner ? Qu’aimes-tu dans le dessin ?

Pour parler du dessin, je dois parler de mon parcours, de ma vie. Petite, je ne savais pas dessiner, et je dois même avouer que je n’éprouvais pas réellement de plaisir à essayer. Mon oncle paternel/parrain est un artiste pour qui j’ai toujours eu beaucoup d’admiration, il a bien essayé de m’apprendre des choses, et me disait que j’étais douée (certainement pour m’encourager…) mais non, je n’accrochais pas. Mon truc, c’était les livres, les mots. Je lisais, j’écrivais, je jouais du saxophone et c’était déjà bien !

Illustration Végétal

Les études et le début de la vie active ont ensuite pris le dessus sur tout le reste. J’ai bossé dur pour obtenir mon diplôme de management, les 3 années d’études en école de commerce ont été particulièrement éprouvantes, moi qui venais d’une prépa lettres. Pourtant, je me suis épanouie un temps dans le monde du tourisme et de la culture, j’aimais conseiller les gens sur leur séjour en Normandie, j’ai aussi travaillé en chambres d’hôtes… Je n’ai pas réalisé tout de suite à quel point j’étais épuisée, à bout.

En 2018, j’ai sombré dans la dépression. Je me suis remise en question. J’ai aussi pris le temps dont j’avais besoin pour me reposer et me remettre de certains traumas que je ne citerai pas ici mais dont je parle un peu dans certains billets de mon blog. Quand nous rendions visite à ma belle-famille en Normandie, je pouvais observer à quel point la créativité faisait partie de leur quotidien : ma belle-mère jardine, et mes belles-soeurs (des jumelles) ont un talent indéniable en arts pour l’une douée ainsi qu’en pâtisserie pour l’autre.

Je me suis rendue compte que j’avais perdu l’énergie créative, la magie de l’imagination. J’aurais pu me remettre à écrire, mais j’ai eu envie d’autre chose : dessiner. J’ai commencé par des motifs très simples et surtout, j’ai réalisé que ça n’avait pas besoin d’être parfait. Le dessin est alors devenu un élément important de ma guérison.

Avec les réseaux sociaux tels qu’Instagram et Pinterest, on découvre un vaste monde d’illustrations. Je ne me suis alors plus cantonnée à l’aspect thérapeutique du dessin : j’ai commencé à peindre à l’acrylique et à l’aquarelle, je suis tombée en amour avec les motifs abstraits et puis j’ai dessiné tous les jours, j’ai créé tous les jours… Jusqu’à comprendre que je tenais là quelque chose qui ressemblait à ma place dans le monde.

Je n’ai pas honte de dire que je suis une artiste. Autodidacte, sensible, inspirée par la nature et les émotions de la vie. Je n’ai pas ma place dans le monde “traditionnel” de l’entreprise, j’ai bien essayé mais ça s’est trop fréquemment mal passé et j’ai souffert, beaucoup. Le burn-out, je connais, le harcèlement moral, je connais. Et je n’en veux plus dans ma vie.

Maintenant, est-il possible que tu nous présente les produits de ta boutique ?

Difficile de résumer en des mots succincts les produits de la boutique, je vais tout de même essayer d’être le plus clair possible.

Pendant près d’un an, j’ai tenté de vendre mes dessins sur Etsy et malgré quelques ventes qui m’ont encouragé à continuer, j’ai préféré arrêter et j’ai pris la décision de privilégier un site internet sur lequel partager mon quotidien sous forme de blog avec une section e-shop.

J’ai commencé par des textes poétiques en prose sur le thème de la famille, de l’amour, de la vie etc dont j’ai travaillé la mise en page afin de le proposer sur formes d’affiches pour décorer salon, chambre, bureau ou tout simplement pour inspirer de la bienveillance et diffuser de la douceur dans la vie des autres. On peut les trouver en pdf à 1€ sur ma boutique, comme un achat symbolique pour soutenir mon travail.

Je propose également des illustrations originales sous forme d’art prints en format carte postale et affiche. Je dessine principalement au feutre noir et j’ajoute progressivement des créations un peu plus colorées.

Je réalise aussi des illustrations personnalisées autour des thèmes de la naissance et de l’amour : un affiche pour des Noces d’Or et pour le baptême d’un petit garçon, une carte avec une citation calligraphiée et présentée comme une enluminure…

Cela fait à peine un an que ma boutique existe et elle évolue constamment ! Tout est fait à la main, je ne digitalise mes illustrations que lorsque j’imprime des séries de dessin et les vends à prix mini.

Des projets pour l’avenir ?

En ce qui concerne l’avenir proche et notre vie privée : notre mariage est prévu le 5 septembre cette année et j’ai tellement hâte de réunir nos familles et nos amis proches pour célébrer notre amour. Nous essayons depuis plus de deux ans d’avoir un enfant mais Dame Nature nous demande de patienter pour l’instant ! Petit cadeau de la vie : depuis le 1er Janvier, nous sommes les heureux tonton et tata d’une petite Rose, la fille de mon frère.

Côté boutique, même si j’apprends jour après jour à perfectionner mes techniques de dessin, je sens que mon style se définit, et j’aimerais toucher à d’autres produits : j’apprends à mieux numériser mes dessins et les “nettoyer” afin d’ouvrir prochainement une boutique sur redbubble, plateforme qui permet la sérigraphie sur des supports divers (t-shirts, mugs, carnets, stickers, tote bags…). Quant au site internet, le projet est de pouvoir financer une extension permettant de refondre le site en un eshop plus travaillé, tout en sauvegardant le côté blog.

Il y a bien un autre projet, de plus grande envergure, mais pour ça il faut encore de nombreuses heures de réflexion et de travail, alors je n’en parlerai pas maintenant…

L’interview touche à sa fin, aurais-tu un mot à rajouter, un message à faire passer ?

Croyez en vous, faîtes-vous confiance. Prenez le temps de revenir à l’essentiel, prenez le temps de vous connaître mieux. Et si le chemin de vie que vous souhaitez emprunter est différent de ce vers quoi on vous a guidé, de ce vers quoi vous pensiez aller, ce n’est pas grave : osez !

Et merci de m’avoir proposé cet entretien 🙂

L’interview est maintenant terminée. Merci Julie de m’avoir accordé de ton temps !

Julie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *